Grille et liste des films

Vidéos

Institut Lumière


Programme 2010

ouverture

Prix Lumière 2010
Visconti
Ciné US 70's
Raymond Bernard
Dario Argento
Hommages
Dejà classiques!
De retour sur les écrans
Best of

Clôture du festival

 

 

 


Elaine May
pour  The Heartbreak kid 

 


La réalisatrice américaine était présente à Lumière 2010 le 6.10.2010 pour présenter The Heartbreak kid son deuxième film dans le cadre de la section « Raretés Us 70’s ». Propos rapportés :

 

Samuel Blumenfeld présente Elaine May :


"Dans ses mémoires, Charles Grodin (acteur de The Heartbreak kid d’Elaine May et Midnight run de Martin Brest) raconte qu’ Elaine May ne fait jamais rien comme les autres à Hollywood. Elle passe son temps à écrire des choses dont elle ne veut surtout pas accoler son nom sur certains films tels que Red de Warren Beaty ou Tootsie de Sidney Pollack pour lesquels les trois quart des scénaristes se damneraient pour signer. De plus elle est totalement asociale, ne va jamais dans aucune soirée hollywoodienne. 

Elaine May a fait une grande partie de sa carrière à Broadway en stand-up comédienne sur scène, en duo avec Mike Nichols a une époque ou tous deux étaient comédiens et pas encore metteurs en scène. Ce duo fut extrêmement marquant à l’époque où le stand-up ne franchissait pas l’Atlantique et où très peu de femmes pratiquaient ce type d’exercice. On peut réellement dire qu’Elaine May fut pionnière dans ce domaine. Concernant la réalisation A New leaf sera sont premier film,  le deuxième The Heartbreak kid, le troisième Mikey and Nicky avec Peter Falk et John Cassavetes, Ishtaar étant son dernier en date. Dans les années 70, Elaine May est la seule femme à bâtir une œuvre.

The Heartbreak kid a extrêmement marqué son époque pour les codes d’un terreau social juif new-yorkais qui y sont représentés ; La cinéaste raconte l’histoire d’un jeune juif qui se marie avec une fille comme il faut puis, durant son voyage de noces a Miami (lieu par excellence de la bourgeoisie juive), ce dernier laisse tout tomber pour une jeune femme blonde. Abordée de manière tragique, cette situation fait complètement exploser les codes sociaux d’une micro-société. Outre son talent, Élaine May possède un tempérament hors du commun. Une anecdote : Mikey and Nicky qu’elle réalise en 1975 ne sort qu’en 1978. Pourquoi ? Parce que le montage d’Elaine May ne plaisant pas à la Paramount, le film resta bloqué. Elaine May avait gardé deux bobines qui empêchaient (surtout au niveau narratif) le film de sortir. Le bras de fer avec la Paramount durera trois ans au bout desquels Elaine May sort victorieuse. Rares sont les metteurs en scènes à avoir ainsi tenu tête aux studios américains !

 

 

Elaine May :


"Je ne sais pas tout ce qui a été dit sur moi, il y a tant de réalisateurs et de films fameux à ce festival ! Je sais que la plupart d’entre vous n’ont jamais entendu parler de moi, ni de The Heartbreak kid, ni de qui joue dans ce film. Et pourtant vous êtes tous là : c’est comme cela que je sais que je ne suis pas en Amérique ! (rires de la salle)

La seule anecdote que je peux vous raconter avant que vous ne voyiez le film, est que je voulais une fille vraiment très blanche et blonde pour le rôle de la jeune femme dans The Heartbreak kid. Pour le casting beaucoup de filles très bien sont venues mais toutes étaient brunes. Celle qui était véritablement la plus belle était brune également mais elle s’était teinte en blonde. Puis… elle est devenue chauve. Je ne lui ai donc hélas pas donné le rôle !

Retour