Grille et liste des films

Vidéos

Institut Lumière


Programme 2010

ouverture

Prix Lumière 2010
Visconti
Ciné US 70's
Raymond Bernard
Dario Argento
Hommages
Dejà classiques!
De retour sur les écrans
Best of

Clôture du festival



Adieu Chérie

de Raymond Bernard

France, 1945


Chérie, une ravissante entraîneuse de Montmartre, fait visiter Paris à de riches étrangers. Au cours d’une rafle dans un tripot clandestin, elle rencontre Bruno Brétillac, issu d’une famille bourgeoise qui cherche à lui imposer un mariage d’intérêt. Pour éviter d’épouser sa promise, Bruno propose une affaire à Chérie : un mariage blanc. La première tâche de la jeune femme est alors de conquérir la famille Brétillac…

Tourné quelques mois après la guerre, Adieu chérie est un film léger. On y retrouve l’entrain et l’humour dont Raymond Bernard avait fait preuve dans ses précédentes comédies. Le film est amusant et enchaîne les situations de vaudeville pimentées des dialogues pleins d’esprit de Marc-Gilbert Sauvajon. Mais le rire sait aussi laisser la place à l’émotion et Adieu Chérie ne cède pas à la tentation d’une fin commerciale et prévisible. L’occasion de retrouver Danielle Darrieux dans un rôle pétillant !

 


Charles Aznavour
Charles Aznavour, que l’on n’a encore quasiment jamais vu à l’écran, fait une apparition remarquée comme duettiste aux côtés de Marcel Roche. Dès l’année suivante, le duo Roche et Aznavour accompagnera Edith Piaf en tournée en France et en Amérique du Nord. La carrière du chanteur est lancée.


Séances



Samedi 09 octobre à 19h30, Institut Lumière



Adieu chérie

France, 1945, 1h55, noir et blanc, format 1:37
Réalisation : Raymond Bernard
Scénario : Raymond Bernard, Jacques Companéez, Alex Joffé, Marc-Gilbert Sauvajon d’après la nouvelle Adieu chérie de Jacques Companéez
Photo : Robert Le Febvre
Musique : Wal Berg, André Tabet
Montage : Charlotte Guilbert

Production : Adolphe Osso, Jacques Roitfeld, les Films Osso

Interprètes : Danielle Darrieux (Chérie), Louis Salou (Maxime), Gabrielle Dorziat (Constance), Jacques Berthier (Bruno Brétillac), Alice Tissot (Mademoiselle Chomelette), Pierre Larquey (Edouard), Jean-Jacques Delbo (Ricardo), Marcel Roche (un duettiste), Charles Aznavour (un duettiste)

Sortie en France : 6 décembre 1946

 

 



Le film sera précédé d'un avant-programme extrait des documentaires Raymond Bernard, fils de Tristan et Raymond Bernard, un grand cinéaste français (entretien filmé réalisé par Roger Ikhlef en 1973), organisé en partenariat avec l'INA.