Grille et liste des films

Vidéos

Institut Lumière


Programme 2010

ouverture

Prix Lumière 2010
Visconti
Ciné US 70's
Raymond Bernard
Dario Argento
Hommages
Dejà classiques!
De retour sur les écrans
Best of

Clôture du festival



Légitime violence

de John Flynn

Etats-Unis, 1977


Accompagné du sergent Johnny Vohden, le major Charles Rane revient dans sa petite ville du Texas après avoir été sept ans prisonnier de guerre à Hanoi. La ville tient à célébrer dignement le retour du héros. Une fête est organisée. Il reçoit une Cadillac rouge et une petite somme d’argent. Des voyous décident de s’en emparer...

Institut Lumière - le 8.10.2010

14h15 Légitime violence de John Flynn présenté par Philippe Garnier

 

 


Légitime Violence connaît d’emblée une grande popularité qui est d’ailleurs trop souvent attribuée au scénariste Paul Schrader célèbre pour avoir écrit un an plus tôt Taxi Driver (Martin Scorsese, 1976). John Flynn a pourtant su y imposer son propre style. Quelle que soit la violence de certaines scènes, le ton du film reste volontairement neutre, c’est celui du constat. Cela ne donne que plus de force au propos porté par l’irréprochable performance des acteurs. William Devane tient ici l’un des plus grands rôles de sa carrière et incarne le personnage glacial et insaisissable du Major Charles Rane à la perfection. Quant à Tommy Lee Jones, il apparaît dans quelques scènes révélatrices de son talent. 

 

 

 

 

L'un des films préférés de Tarantino

Quentin Tarantino affirme que Légitime violence fait partie de ses dix films préférés et a même appelé sa compagnie de distribution Rolling Thunder Pictures (RTP).


Bruce Springsteen à  propos du film :



"Revenons aux années 1970 : les films forts de l’époque, c’était 
Taxi DriverMean Streets, etc. Pendant la tournée de l’album Born to Run, Martin Scorsese nous avait organisé une projection privée de Mean Streets à Los Angeles. Tout arrivait en même temps, les choses surgissait de partout. Les films populaires de l’époque étaient sombres et sanguinolents. L’Amérique aimait regarder le revers de sa médaille. Et ce disque, Born to Run, a germé dans cette parenthèse culturelle. Il s’est retrouvé connecté à des dizaines d’influences cinématographiques. Cela correspondait à quelque chose de nouveau pour moi, à la volonté de m’ouvrir bien au-delà de mes racines pour embrasser tout le paysage, toute mon époque, tout mon pays. Ça a donné des chansons très « cinéma », j’en étais parfaitement conscient. Je pensais aux westerns de John Ford, à plein de films noirs aussi, comme Le Démon des armes (Gun Crazy). Sur les écrans de l’époque, il y avait des séries B épatantes, et des films comme Rolling Thunder, avec William Devane. J’adorais aussi Cockfighter de Monte Hellman. Je me souviens aussi de la gueule de Tommy Lee Jones qui n’était pas encore très connu. Je crois en fait que j’avais digéré mes influences musicales et que je m’alimentais avec le cinéma. Et les bouquins aussi, Jim Thompson entre autres. Tout ça a eu une immense répercussion sur ma musique. "

 

Bruce Springsteen à Ed Norton à Toronto, le 14 septembre 2010

 






Légitime violence

(Rolling Thunder)

Etats-Unis, 1977, 1h35, couleur, format 1:85

Réalisation : John Flynn

Scénario : Paul Schrader, Heywood Gould           

Photo : Jordan Cronenweth           

Musique : Barry De Vorzon                                     

Montage : Frank P. Keller                       

 

Interprètes : William Devane (Major Charles Rane), Tommy Lee Jones (Johnny Vohden), Linda Haynes (Linda Forchet), James Best (un Texan), Dabney Coleman (Maxwell), Lisa Blake Richards (Janet), Luke Askew            (Automatic Slim), Lawrason Driscoll            (Cliff), James Victor (Lopez)

 

Sortie aux Etats-Unis : 14 octobre 1977