Grille et liste des films

Vidéos

Institut Lumière


Programme 2010

ouverture

Prix Lumière 2010
Visconti
Ciné US 70's
Raymond Bernard
Dario Argento
Hommages
Dejà classiques!
De retour sur les écrans
Best of

Clôture du festival

 

Claudia Cardinale

 

 


A dix-sept ans, Claudia Cardinale est élue "la plus belle femme italienne de Tunis" et gagne un séjour à Venise pendant le festival où de nombreux producteurs la remarquent. Elle prend alors des cours d'art dramatique au Centro Sperimentale de Rome. Apparue pour la première fois à l'écran dans un film français tourné en Tunisie (Chaînes d'or, René Vautier, 1956), la belle Italienne tourne quelques comédies avant de se lier par contrat au producteur Francesco de La Vidès. L'agent lance cette jeune fille aux yeux immenses, au corps parfait et à la voix légèrement rauque en lui obtenant le rôle de Carmela, la soeur d'un truand minable dans Le Pigeon (1958) de Mario Monicelli. Claudia Cardinale enchaîne alors les tournages et travaille avec les plus grands. Luchino Visconti l'engage au côté d'Alain Delon dans sa fresque familiale Rocco et ses frères (1960). Elle donne la réplique à Jean-Paul Belmondo dans La viacca (1960) de Mauro Bolognini et dans Cartouche (1961) de Philippe de Broca. Elle est dirigée par Federico Fellini dans Huit et demi (1962) et connaît enfin la consécration internationale avec Le Guépard (1963) de Luchino Visconti. C'est sans aucun doute son plus grand rôle. En 1968, elle figure dans le chef-d'œuvre de Sergio Leone, Il était une fois dans l'Ouest. Le film obtient un succès retentissant. Présente sur tous les fronts, CC côtoie BB (Brigitte Bardot) dans Les Pétroleuses (1971) de Christian-Jaque. Elle retrouve Jean-Paul Belmondo dans La Scoumoune (1972) de José Giovanni. Mauro Bolognini lui fait jouer le personnage de Libera, une fille au tempérament anarchiste en révolte contre l'Italie fasciste dans Libera mon amour (1973). Luchino Visconti lui offre d'incarner la femme d'un professeur dans Violence et passion (1974). Dans les années 1980, plusieurs des films qu'elle interprète retiennent l'attention au Festival de Cannes : La Peau (1980) de Liliana Cavani, Fitzcarraldo (1981) de Werner Herzog, Henri IV (1983) de Marco Bellocchio et Un homme amoureux (1986) de Diane Kurys. Comblée, elle figure aussi au côté de Lino Ventura dans un film tourné dans le Grand Nord canadien, Le Ruffian (1982) de José Giovanni, et goûte à la comédie avec Le Cadeau (1982) de Michel Lang. Elle montre l'infinie diversité de son jeu en incarnant le personnage d'Ida, une femme courageuse confrontée aux affres de la guerre dans La storia (1986) de Luigi Comencini. La soixantaine brillante, elle joue, dans les années 1990, les femmes mûres dans toute une série de films qu'elle tourne à une fréquence moyenne d'un par an. En 1993, elle reçoit un Lion d’or à la Mostra de Venise pour l’ensemble de sa carrière. La Berlinale l’honore d’un prix similaire en 2002. Elle revient à Lyon pour présenter le film de clôture du festival, Le Guépard de Luchino Visconti projeté dans une superbe version restaurée.

*Jeudi 7 octobre à 20h30,
Cinéma Comœdia
Rocco et ses frères de Luchino Visconti
présenté par Claudia Cardinale

*Vendredi 8 octobre 
Institut Lumière 
19h Sandra de Luchino Visconti présenté par Claudia Cardinale et Atom Egoyan

*Dimanche 10 octobre à 15h,
Halle Tony Garnier
Claudia Cardinale, Bertrand Tavernier et Thierry Frémaux présenteront Le Guépard de Luchino Visconti en séance de clôture du festival



Retour