Grille et liste des films

Vidéos

Institut Lumière


Programme 2010

ouverture

Prix Lumière 2010
Visconti
Ciné US 70's
Raymond Bernard
Dario Argento
Hommages
Dejà classiques!
De retour sur les écrans
Best of

Clôture du festival

 

Volker Schlöndorff

 

 


De nationalité allemande, Volker Schlöndorff s'installe en France à l'adolescence. Il fait ses armes au cinéma comme assistant-réalisateur de Jean-Pierre Melville, Alain Resnais et Louis Malle. Il rentre en Allemagne en 1964 et réalise en 1966 son premier long métrage, Les Désarrois de l'élève Toerless. Le film est très remarqué à Cannes où il obtient le Prix de la critique. En 1975, L'Honneur perdu de Katharina Blum, co-réalisé avec Margarethe von Trotta, son épouse, collaboratrice et actrice, connaît un succès en Allemagne et en France. Le réalisateur fait alors figure, aux côtés de cinéastes comme Rainer Werner Fassbinder ou Wim Wenders, de chef de file de la nouvelle vague allemande attachée à décrire une société allemande déchirée entre passé nazi et présent terroriste. Il réalise ainsi en compagnie de plusieurs personnalités artistiques ouest-allemandes, parmi lesquelles Fassbinder, ou Hans Peter Cloos, le documentaire politique L'Allemagne en automne (1977), qui relate les événements tragiques survenus en R.F.A. en octobre 1977, de l'enlèvement de H.M. Schleyer à la mort d'Andreas Baader. Il atteint la consécration mondiale avec Le Tambour (1979), tiré du roman de Günther Grass et Palme d'Or à Cannes. Schlöndorff travaille souvent ses scénarios avec Jean-Claude Carrière, adaptant Marcel Proust et Michel Tournier (Un amour de Swann, 1984 ; Le Roi des aulnes, 1996). Après plusieurs grosses coproductions, La Servante écarlate en 1990, il revient à un cadre plus intimiste dans son pays natal avec Les Trois vies de Rita Vogt, en 2000. En 2004, il s'attache à suivre la résistance d'un certain nombre de prêtres catholiques condamnés à végéter dans le bloc des curés à Dachau durant la Seconde Guerre mondiale dans Le Neuvième jour, puis filme la Pologne du début du XXe siècle dans Strajk - Die Heldin von Danzig. En 2007 il revient avec Ulzhan, où il met en scène Philippe Torreton entamant un périple initiatique au Kazakhstan. Le film, présenté en séance spéciale à l'occasion des 60 ans du Festival de Cannes, marque les retrouvailles du réalisateur et de l'acteur David Bennent, le jeune héros du Tambour.



Jeudi 7 octobre à 20h30,
Pathé-Vaise
Le Tambour de
Volker Schlöndorff
Présenté par
Volker Schlöndorff



Retour