Grille et liste des films

Vidéos

Institut Lumière


Programme 2010

ouverture

Prix Lumière 2010
Visconti
Ciné US 70's
Raymond Bernard
Dario Argento
Hommages
Dejà classiques!
De retour sur les écrans
Best of

Clôture du festival

 

 

Roschdy Zem

 

 

Roschdy Zem prend d’abord des cours de théâtre et se passionne pour le football. Repéré par un assistant d'André Techiné, il tient des petits rôles dans ses films J'embrasse pas (1991) et Ma saison préférée (1991), et se produit épisodiquement au théâtre. Roschdy Zem a trente ans lorsque sa carrière prend véritablement son envol, et ce grâce à deux prestations très remarquées, le camé de N'oublie pas que tu vas mourir de Xavier Beauvois et l'attachant veilleur de nuit d'En avoir ou pas de Laetitia Masson. Le cinéma d'auteur s'entiche alors de ce garçon robuste et plein de sensibilité, qui apparaît chez Patrice Chéreau (Ceux qui m'aiment prendront le train), Philippe Garrel (Le Cœur fantôme) et s'illustre dans des rôles et des films très variés : cinéma social (Sauve-moi ou le plus léger Ma petite entreprise de Jolivet, qui lui vaut une nomination au César du Meilleur second rôle), comédies grand public (Le Raid, Blanche, ou Chouchou), films psychologiques (Betty Fisher, Ordo). Indic dans 36, flic dans Le Petit lieutenant de son vieux complice Xavier Beauvois (avec à la clé une nouvelle nomination au César), ce grand acteur de composition, qui apprend l'hébreu pour Va, vis et deviens et prend l'accent serbe pour La Californie, obtient en 2006 à Cannes le Prix d'interprétation masculine, partagé avec ses partenaires, pour Indigènes, film de Rachid Bouchareb sur les soldats nord-africains mobilisés en 1943. Cette riche année est aussi marquée par ses débuts de réalisateur avec Mauvaise foi dont il est aussi l'interprète principal. En 2008, on le retrouve épris de La Fille de Monaco, surentraîné pour son rôle de flic risque-tout dans Go Fast ou fêtant ses retrouvailles avec Pierre Jolivet pour La Très très grande entreprise. Sa prestation d'avocat en proie à une crise de conscience dans Commis d'office (2009) est remarquée par la critique, tout comme celle dans le premier film de Pascal Elbé Tête de Turc. L'année 2010 marque le retour des tirailleurs d'Afrique du Nord au festival de Cannes avec Hors-la-loi de Rachid Bouchareb qui vient de sortir en salles. Récemment, Roschdy Zem est de nouveau passé de l’autre côté de la caméra pour réaliser Omar m’a tuer dont la sortie est prévue pour 2011.

 

Retour à la liste des invités